coupsdecoeurenasie

A topnotch WordPress.com site

Sin Ho : une halte au bout du monde

vietnam-octobre2013 196

Je voulais voir des minorités, je vais être servi. Ce matin, je fonce directement à la gare routière de Lai Chau pour prendre le bus en direction de Sin Ho. Le Lonely évoque un endroit un peu perdu, sans touristes mais avec son lot de minorités ethniques. Le bus de 7 heures (70 000 VND) part avec 30 minutes de retard, le temps de chargé de marchandises le toit et l’intérieur du véhicule. On emprunte une route de montagne étroite, qui va devenir très à la limite du praticable en raison de travaux. Je leur souhaite d’ailleurs bien du courage pour réaménager cette partie de la voie entre Lai Chau et Sin Ho. En route, on croise de nombreuses femmes des tribus montagnardes, avec un panier ou un enfant dans le dos. Certaines montent dans le bus et j’attire déjà la curiosité. Sauf qu’à un moment donné du parcours, avec le mal des transports et les virages, les locaux ne s’occupent plus de moi, mais davantage de leur sac plastique qui accueille leur petit déjeuner. C’est une spécialité dans les zones reculées du Vietnam où les locaux ont peu l’habitude d’emprunter les transports collectifs.

vietnam-octobre2013 032

On arrive à Sin Ho trois bonnes heures plus tard, alors qu’il n’y a que 70 km à parcourir depuis Lai Chau. Le bus nous dépose sur la place du marché. Pas de chance, je suis déjà passé devant l’hôtel et il se trouve à l’autre bout du village. L’occasion déjà de me repérer dans cette cité. Les enfants me saluent, les parents me dévisagent et les chiens aboient après moi.

vietnam-octobre2013 046

J’arrive à l’hôtel Thanh Binh, le seul qui apparemment peut accueillir des étrangers. Et là surprise, on m’apprend qu’il y a plus aucune chambre libre. Il y a un festival à Sin Ho en ce moment avec de nombreuses troupes, ce qui explique cette affluence exceptionnelle. Je commence à me dire qu’il va falloir que je quitte précipitamment les lieux, jusqu’au moment où on me dégote la dernière chambre disponible (550 000 VND/nuit). Et ce sera seulement pour deux nuits, mais ça me suufit car je veux surtout voir le marché du dimanche matin, avant de repartir.

vietnam-octobre2013 061

Le midi, je vais découvrir le marché qui est animé, malgré que ce ne soit pas le grand jour. Comme je n’ai pas vu beaucoup de restos dans ce gros bourg, c’est au marché que je vais manger. Un gros bol de tofu, dans lequel j’ai un peu trop abusé de la purée de piment. Ce qui semble faire sourire les femmes hmongs, avec leurs tenues très colorées, qui sont assises à la même table.

vietnam-octobre2013 064

L’après-midi, je le passe dans les alentours de Sin Ho, à observer la récolte du riz, les enfants qui se roulent dans les épis, ou à essayer de retrouver mon chemin à travers les rizières. Puis j’atteins un petit village où un vieil homme m’invite à boire un verre dans son épicerie. Pendant un long moment, il me parlera dans la langue locale croyant que je comprenais. Une fois qu’il a su que j’étais Français, il m’a demandé de lui apprendre des mots basiques en Français. L’homme s’amusait à les répéter pour les retenir.

vietnam-octobre2013 045

Je reviens sur mes pas, appréciant encore une fois cette période de la récolte du riz. Tout le monde, adultes et enfants sont dans les rizières. Certaines femmes portent la tenue tradtionnelle pendant qu’elles sont à l’ouvrage, comme cette femme Dzao, qui me sourit en voyant que je la photographie.

vietnam-octobre2013 109

De retour à Sin Ho, je cherche désespérément une gargote : une est totalement vide, les deux autres me refusent. Tant pis, ce sera un bol de noddle acheté dans une épicerie que je mangerai dans la chambre. Je retourne à l’hôtel au moment d’une coupure d’électricité et avec toujours ces chiens qui aboient au moment de mon passage.

vietnam-octobre2013 154

Le lendemain, petit déjeuner dans une hutte face à mon hôtel, avec en prime du pain. Il fait assez frais. Je retourne au marché qui est nettement plus animé que la veille avec une dominante de femmes hmongs et des Dzaos reconnaissables à leur énorme toque sur la tête. J’essaie de me faire petit sur le marché pour prendre des photos sympas. Mais ce n’est pas gagné car suis le seul étranger en ces lieux et le plus grand aussi. Pour autant, je suis plutôt bien accueilli, même si je me rends parfois compte que certaines jeunes filles en tenue traditionnelle et même des femmes âgées me fuient. Dans ces cas-là, je n’insiste pas trop.

vietnam-octobre2013 175

En tout cas, je me dis qu’avec l’animation du marché de ce samedi, ça promet pour dimanche, jour du grand marché hebdomadaire. J’en salive à l’avance. L’après-midi, sur le stade proche du marché se tient une cérémonie avec des représentants des villages voisins. Au programme : jeux divers et traditionnels, tir à l’arc… un peu dans le style Intervilles comme par chez nous. Cérémonie qui est l’occasion de voir de nombreuses jeunes femmes avec des tenues remarquables. J’avoue avoir parfois un peu de mal à déterminer de quelle minorité elles sont. Et quand je veux engager la conversation avec elles, je me rends vite compte qu’elles ne comprennent pas un mot d’Anglais.

vietnam-octobre2013 050

Je vais ensuite marcher en direction du village de Pha Xo Lin, sur la route de Lai Chau. Ma présence surprend un peu tous les passants, très peu habitués à voir des touristes dans leur secteur. Dans ce village, encore une majorité de Dzaos. Je prends rapidement quelques photos et ne m’éternise guère sur les lieux car j’ai parfois le sentiment de susciter des craintes.

vietnam-octobre2013 101

De retour au stade de Sin Ho où les cérémonies se poursuivent, je suis abordé par une jeune femme, professeure dans la vie, et qui veut parfaire son Anglais en ma compagnie. Elle veut même m’inviter à manger le soir chez elle. Je retrouve dans son domicile, une petite chambre dans laquelle elle m’a préparé un festin. Son Anglais est approximatif et elle éprouve des difficultés à me comprendre. Un peu plus tard dans la soirée, elle m’accompagne au stade où des chants traditionnels se succèdent sur un podium.

vietnam-octobre2013 191

Ce dimanche, réveil très matinal en vue du marché. Il n’y a pas d’électricité et le petit déjeuner m’attend. En arrivant au marché, je me rends compte que je n’avais pas besoin de me lever si tôt. Marchands et acheteurs arrivent plutôt vers 8 h 30. Les horaires évoluent d’un marché à un autre. Et curieusement, il n’y a pas beaucoup plus de monde que sur le marché de la veille. Il y a une allée réservée aux vendeuses hmongs, une autre davantage ciblée par les femmes dzaos. Je croise pas mal de fillettes ou adolescentes craintives lorsqu’elles me voient. Et toujours pas un touriste en vue.

vietnam-octobre2013 187

Je mitraille avec mon appareil photo, toujours aussi émerveillé par ces magnifiques tenues montagnardes. Vers 11 heures, le marché se calme. Je retourne à l’hôtel prendre mon sac et prendrai le bus de midi qui arrivera à Lai Chau, peu avant 15 heures. Je choisis un hôtel un peu plus confortable que lors de mon premier séjour, le Phuong Tanh à 250 000 VND la nuit. Le soir, ce sera repas dans la chambre avec des produits du marché. Et demain, une nouvelle destination un peu plus touristique… avec Sapa.

vietnam-octobre2013 152

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le novembre 15, 2013 par .

Calendrier

novembre 2013
L M M J V S D
« Juil    
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
252627282930  

Archives

%d blogueurs aiment cette page :